Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
3418 jours de vie - 43 membres - Dernier membre : fyllee (Bienvenue parmi nous !) - 11560 messages
Liste des personnages de la saga modifiée, merci de lire ==> ICI <==

Partagez | 
 

 Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]

Aller en bas 
AuteurMessage
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Jeu 5 Avr - 0:45

Le Tantive IV, vaisseau consulaire de la flotte rebelle quitta le pont d’amarrage du croiseur MC « FAAR ». À son bord, la princesse Leia Organa, ambassadrice de l’Alliance Rebelle mais également la dirigeante du Gouvernement civil. La destination était un peu particulière aujourd’hui puisque la princesse quittait la bordure extérieure de la galaxie pour se rendre à la bordure intérieure, à Myrkr plus exactement. Cette planète n’était pas affiliée à l’Empire et encore moins aux Rebelles. Disons qu’elle partageait un avis neutre sur la Guerre Civile qui touchait la galaxie aujourd’hui.

La princesse se rendait à cet endroit pour deux raisons. D’une part, faire prendre conscience au gouvernement sur place de la dangerosité de la guerre actuelle car Mykr était une cible potentielle pour les impériaux car cette planète était riche en métal, très riche même. C’était aussi une raison de la présence de la princesse sur cette planète. Elle ne voulait pas voler le Gouvernement mais simplement faire du commerce avec Mykr, un commerce équitable bien entendu. Le métal était capital pour la construction de bases ou de vaisseaux spatiaux et l’Alliance avait besoin de nouvelles sources d’arrivage de ce matériau et Mykr pouvait l’offrir.

Le voyage dura quelques heures, Leia était dans sa cabine, entrain de réunir certaines informations sur son terminal d’ordinateur. Elle était en contact avec la flotte Rebelle car elle devait transmettre certaines choses à cette dernière. En tout cas, Mykr était peu connue des archives de la République car peu fréquentée pour une bonne raison. La faune de cette planète était spéciale et pouvait repousser la Force. Or, les hautes instances de la République étaient souvent représentées par les Jedi et donc cela ne faisait pas un bon ménage !


- Madame ? Nous arrivons bientôt.

Un officier venait d’interrompre les recherches de la jeune diplomate. Cette dernière remercia le soldat et elle se prépara tandis que le Tantive IV sortait de l’hyperespace. Leia, habillée de sa robe blanche se dirigea vers la salle de commandement du vaisseau diplomatique. Elle pouvait voir Mykr à proximité et quelques minutes après, une communication externe s’activa. Bien entendu, il fallait se présenter.

- Ici la Princesse Organa d’Aldéraan. Nous demandons l’amarrage de notre vaisseau sur les quais de votre capitale. Nous venons en paix pour la rencontre avec votre Gouvernement.

Aldéraan… La planète avait été détruite il y a cela deux ans mais c’était le titre de Leia et elle devait le dire, même si sa planète n’était plus qu’un tas de débris à l’heure qui l’était… Le Tantive IV entra dans l’atmosphère de la planète et se dirigea vers la capitale. Le vaisseau se posa sur l’un des quais et la princesse sortit par la trappe d’accès avec son escorte. Elle rencontre un diplomate qui faisait parti du Gouvernement.

- Bienvenue sur Mykr princesse, laissez-moi vous présentez vos quartiers. Vous serez notre invitée d’honneur durant tout votre séjour sur notre planète. Le conseil ne peut malheureusement vous rencontrer maintenant car ils sont en réunion. Votre équipage recevra toute l’hospitalité qu’il désirera.

- Vous pouvez disposer.

Dit-elle à son escorte. Leia se fit donc emmenée dans un appartement privé, réservé aux invités de marque comme elle. Le diplomate laissa donc Leia pénétrer dans ses appartements et il s’en alla en prévenant qu’il la contacterait lorsqu’elle pourrait rencontrer le conseil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Tetch

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2012

Feuille de personnage
Crédits: 500
Rang/Grade:

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Jeu 5 Avr - 21:27

Les gens les plus chances sont indéniablement ceux qui ont pu vivre comme ils le souhaitaient même sans que ça ne soit la vie qu'ils espéraient. Beaucoup trop de personnes confondent le souhait et l'espoir, le souhait c'est quelque chose qu'on peut rendre réel, l'espoir c'est quelque chose que quelqu'un ou quelque chose d'autre peut rendre réel. Moi je n'avais pas souhaité être esclave et je n'espérais que me libérer de cette condition, hélas seule je ne pouvais le faire. Tout autant que cet homme inconnu, et dont je n'espère plus le retour après presque quatre ans, m'avait formée à la Force, je n'étais pas pour autant capable de fuir. Les méthodes de combat au sabre-laser n'étaient que théorie pour moi et quand bien même, je n'avais pas de sabre-laser et pas non plus d'arme susceptible de sembler être un sabre-laser. Où trouverai-je une telle arme ? Je pourrai voler les blasters d'un chasseur de prime endormi bien entendu, mais et après jusqu'à où fuirais-je ? Les Vornskrs de mon Maître auraient eu tôt fais de me rattraper et me manger si je n'avais pas un vaisseau pour fuir or il se trouve que je n'avais pas de vaisseau et que je ne savais de toute façon pas piloter ! Donc j'étais coincée ici, même tuer mon Maître était une mauvaise idée, celui-là était odieux, stupide et mesquin, mais il avait une certaine classe, un trafiquant de tout avec pourtant un soupçon d'honneur, celui qui faisait la différence entre un Maître tuant ses esclaves et un Maître ne les tuant pas. Son fils hériterait de son "empire" et lui n'est que perversion et violence, ça serait pire, il ne faut pas troquer un combat contre un terentatek avec un combat contre un terentatek en pétard.

Alors je restais ici, d'une certaine façon parce que je n'avais aucun endroit où aller. C'est sans doute stupide, mais je restais parce que je ne savais pas où aller. L'espace était grand si j'en croyais les cartes que j'en avais vu, c'était gigantesque, sans fin, alors comment m'y retrouverai-je moi qui n'avait même pas de vaisseau ? Je n'avais pas non plus de formation pour voler dans l'espace, m'y orienter. J'étais finalement captive de cette planète dont je n'avais appris que le nom que pour mes seize ans. Une petite voix très critique me fait d'ailleurs remarquer combien je suis pathétique mais comment pourrait-il en être autrement ? Je ne suis rien qu'une esclave, on ne veut pas de moi que je sois intelligente, juste que je fasse ce qu'on me dit, quand on me le dit, être dans le bon lit, bien disposée à faire ce qu'on demande, tout ce qu'on me demande et même ce qu'on ne me demande pas pour la satisfaction des personnes qui viennent. Ne vous y trompez pas, tout ça n'est pas totalement désintéressé, une bonne esclave, c'est une esclave qu'on observe moins, qui a plus de temps pour elle par exemple pour pratiquer dans la plus grande impunité et surtout dans le plus grand secret, la Force. Je suis consciente que dans mon propre intérêt, j'ai tout bon compte ne pas me faire prendre et je n'y compte pas, ça non. C'est ce qui devait être mon sauf conduit, ça le sera un jour peut-être, en attendant, je lis rapidement l'holocron de mon Maître, une chance que l'inconnu qui m'a appris la Force m'ait appris à lire, sinon je ne saurais tout simplement pas. Et comme mon Maître laisse souvent de la lecture, principalement pour ordonner d'ailleurs, lire demeure un plus non négligeable.

Aujourd'hui ce n'est donc pas pour rigoler, Myrkr, enfin mon Maître surtout, reçoit une Princesse, ça ne rigole donc pas du tout ! Je vais devoir être parfaite, plus que parfaite et encore même plus que ça. Ce n'est pas tous les jours qu'on reçoit du gratin comme ça, on reçoit parfois des politiques, des chefs de files, mais des princesses c'est quand même une première. Qu'on m'y envoie prouve d'une certaine façon la confiance totale qui habite mon Maître, au final je devrai peut-être oublier mes plans de fuite, ici je suis quelqu'un. Enfin pour une esclave je suis quand même une petite personnalité. Visiblement la préférée de mon Maître mais pas que de lui, beaucoup de convives me demandent expressément moi, ce qui est très flatteur en un sens. Ca le serait plus encore si ce n'était pas pour jouer les larbines pour des malotrus aux mains baladeuses mais on a pas toujours ce qu'on veut. Je me suis accomodée de cette, elle n'est pas parfaite mais ... non je n'aime pas du tout cette vie, tous les jours j'ai envie de fuir, je n'attends que le jour où ce sera le cas et en attendant ce merveilleux jour, je fais finalement ce que je fais de mieux. Me taire et obéir. Puisque aujourd'hui c'est une Princesse qu'on reçoit, je décide qu'un minimum de tenue est de mise, je m'arrange donc pour que cette venue m'offre un minimum de luxe. Un bon bain chaud pour commencer parce que les douches froides tout le temps, c'est mortel ! Puis une belle petite robe, ce n'est pas une tenue de tous les jours mais puisque c'est une Princesse que je dois servir. Evidemment la robe reste très simple, très fluide, bleu ciel dans un tissu légèrement transparent, rien d'extravagant, rien de luxueux, belle mais banale, une robe d'esclave.

Il parait que je suis en retard, je presse donc le pas à un rythme militaire mais finalement je suis en avance, je peux voir la navette qui se pose, si seulement je savais piloter. Je connais parfaitement la marche à suivre après toutes ces années, aussi c'est le plus naturellement du monde que je m'éloigne à nouveau pour aller boire une coupe d'eau. Ils vont accompagner la Princesse à sa chambre, puis je devrai faire mon entrée dans les cinq minutes et tout le rituel habituel, les mêmes mots, les mêmes gestes, je connais tout ça comme certains connaissent les danses. Les seules danses que je connais sont twileks, enseignées par une esclave twilek, des danses sensuelles qui s'accordent avec ce que l'on me demande en général pour assurer la "satisfaction" des clients. Finalement il est temps, cela doit faire trois petites minutes que la Princesse a pris possession de ses appartements quand je toque et entre sans un mot. Un regard pour elle, pour la voir, une belle femme, jeune, plus jeune que moi, c'est toujours étrange d'obéir à une personne plus jeune mais ça ne m'a jamais dérangé. Je ne croise pas son regard, ne jamais le faire, c'est bien la règle la plus élémentaire. Un sourire doux sur mon visage, je dois me comporter en amie en tout instant alors même qu'elle pourrait me violenter, c'est un art d'apprendre à mentir à ce niveau-là. Je m'approche jusqu'à être à un petit mêtre d'elle et je récite ce speech appris par coeur :


« Bonjour Princesse, c'est un honneur de vous recevoir. Je m'appelle Sara et pendant votre séjour ici, je serai votre esclave. Vous n'aurez qu'à demander pour avoir, tout ce que vous voulez, quand vous le voulez. »

Et tout en parlant je m'agenouille, les fesses sur mes talons, la tête fixant ses pieds dans une position aussi esclave que possible, j'ai l'habitude, après tout c'est ma vie et ce n'est pas comme si elle changera pas vrai ? En plus une Princesse, qui mieux qu'une Princesse pour avoir l'habitude d'avoir des esclaves ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Ven 6 Avr - 10:59

Leia venait d’être emmenée dans ses appartements. Il fallait dire qu’ils n’hésitaient pas sur le luxe… La princesse se croyait sur Aldéraan, dans son propre palais, or ce n’était que des appartements. Pourtant, le Gouvernement n’hésitait pas sur les moyens d’appâter « la clientèle ». La princesse avança calmement et se dirigea vers une fenêtre qui donnait sur la face nord de la ville. De là, la princesse Leia pouvait observer une grosse partie de la capitale. Cette ville semblait très vivante, du moins, c’était ce qu’elle voyait.

Cependant, un bruit de porte fit quitter Leia de ses pensées. Elle se retourna et vit une demoiselle entrer. Cette dernière s’agenouilla et se présenta comme Sara. Elle était une esclave au service de la princesse Organa. Cette dernière n’avait pas été mise au courant de la chose et disons, elle avait été surprise sur le coup. L’esclave était une jolie fille qui semblait avoir quelques années en plus que Leia. Un voir deux, pas plus. Il était vrai que Leia était jeune, elle n’avait que vingt ans et pourtant déjà si impliqué dans un tel conflit et à la tête du gouvernement civil de l’Alliance Rebelle.

Ca faisait bizarre à Leia, elle n’avait jamais eu d’esclave, car il avait été aboli depuis bien longtemps sur Alderaan et elle était contre toute forme d’esclavagisme. C’était d’ailleurs un des points qu’elle avait essayé de défendre au Sénat Galactique Impérial avant sa dissolution. Mais sans façon, l’Empire avait toujours nié utiliser des esclaves et pourtant, Leia en avait eu la preuve… Mais elle ne pouvait rien dire ici, elle était en territoire neutre et elle devait à tout prix se plier aux exigences gouvernementales, comme toutes bonnes diplomates. La princesse s’approcha de l’esclave qui n’avait pas encore osé regarder Leia dans les yeux, visiblement que c’était nécessaire. Non, les yeux de Sara étaient rivés sur les pieds de Leia, nul par d'autres.


- Bonjour Sara, je m’appelle Leia Organa. Tu n’as pas besoin de te mettre à genou devant moi.

Leia sourit en se relevant également. Elle n’aimait pas considérer les gens comme inférieurs, car c’était comment était considéré les esclaves. Leia avait déjà eu des servantes à son palais royal, mais jamais elles n’avaient été considérées comme des esclaves. Elle était contre cette forme d’usage. Elle fit un léger sourire à Sara afin de la rassurer. Leia s’en doutait qu’elle n’avait pas souvent rencontré des personnes aussi accueillantes que la princesse d’Aldéraan.

- Pourquoi as-tu été désignée pour me servir ? Je n’en avais pas fait la demande.

Leia voulait savoir pourquoi Sara avait été désignée pour la servir. Elle n’en avait nul besoin, d’autant plus qu’elle était contre l’esclavagisme. Elle s’installa sur un divan en croisant les jambes et elle invita Sara à s’installer à côté d’elle. En apprendre plus sur elle n’avait pas été au programme il y a cinq minutes, mais Leia jugeait cela nécessaire maintenant. Elle avait toujours été très humaniste en tout cas.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Tetch

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2012

Feuille de personnage
Crédits: 500
Rang/Grade:

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Ven 6 Avr - 17:19

Si la Princesse espérait faire abolir l’esclavage sur cette planète, elle allait devoir partir sous un feu nourri de tirs de blaster. Ce n’est pas que les gens d’ici n’aiment pas collaborer mais l’esclavage est quelque chose que chacun a trouvé rentable d’une façon ou d’une autre. Les esclaves ne coûtent pas cher, ils sont remplaçables, travaillent plus durs sous la peur des fouets, ils sont un avantage non négligeable pour quiconque s’aventurerait sur Myrkr pour faire des affaires. Et ça, ce n’est certainement pas mon Maître qui dirait le contraire car lui le premier a trouvé les utilités les plus efficaces des esclaves. Certains comme moi ont de la chance, celle d’avoir un statut privilégié, cela voulait dire que je n’avais pas à craindre de me retrouver un jour la victime d’un jeu entre chasseurs de prime. J’avais plus de valeur que le simple esclave capturé dans les rues, j’avais été « dressée » depuis mon enfance à être esclave, j’avais donc eu un coup pour mon Maître et pour ça, il voulait me voir en vie pour le servir, même si bien entendu, cela voulait dire aussi que moins qu’un autre, j’avais le droit de refuser ce qui m’était demandé. Cela voulait dire aussi que le seul qui avait le droit de me punir était le Maître de ces lieux, mais cela ne l’avait jamais empêché de le faire avec toute la perversité et la cruauté dont il était capable. Il aimait se sentir aux commandes, avoir du pouvoir sur les autres et quand il fallait punir un esclave, il déployait des trésors d’imagination et de créativité pour lui faire payer une faute qu’il pourrait bien avoir inventé si seulement il s’était ennuyé cinq minutes au cours d’une journée. Non être esclave n’avait rien de plaisant, bien sûr c’était être esclave, ça n’avait rien de plaisant rien que quand on le dit bien entendu !

Les utilités des esclaves sur Myrkr étaient donc nombreuses, hormis être une main d’oeuvre bon marché permettant de faire des profits énormes, certains esclaves, comme moi par exemple, avaient des manières et du savoir vivre. Ainsi que d’autres talent qui ne s’expriment que quand les corps sont nus. Tout est bon pour arriver à ses fins, dénuder et offrir une esclave, accueillir un chef au milieu d’une myriade de créatures dénudées, tout ce qui peut impressionner, corrompre, décider. Je servais à ça, J’étais un produit dont l’utilité était d’arriver à faire quelque chose. Comme une clé pour ouvrir un coffre, c’était tout ce que j’étais, rien qu’un outil, mais un indispensable pourtant où en tout cas, j’aimais beaucoup le croire. Si je n’étais même pas indispensable dans ce que je faisais, alors à quoi bon vivre ? J’avais perdu mes espoirs quand mon inconnu qui m’avait formé avait soudainement arrêté de venir du jour au lendemain et ce depuis trois années. Me soumettre, obéir, être l’esclave parfaite c’était resté loin des ennuis, des troubles et des problèmes, ça me convenait parfaitement. Et puis avec le temps, j’avais finis par trouver mes jeux, quand cet amant vieux et ventripotent tentait désespérément de faire autre chose que juste se satisfaire, je trouvais des façons d’occuper mon esprit en pensant à autre chose. Et j’avais aussi eu mes rituels, presque toujours les mêmes.

Ca commençait en entrant dans la pièce, un regard pour cette personne, regarder son visage, ses formes, ça serait sans doute la seule fois que je vois son visage, j’en profitais donc. Et puis c’était un rôle que je jouais comme une actrice, approcher, dire que je suis loin pour toutes les attentes du convive, m’agenouiller, ne pas le défier, ne pas le mettre mal à l’aise. Une véritable routine pendant laquelle je ne cesse d’avoir des paris avec moi-même. Essayer de devenir la personne en fait partie, est-ce que cette femme va vouloir me mettre dans son lit ? Est-ce qu’elle va me considérer moins bien que mon Maître ou sur un pied d’égalité avec lui ? Aime-t-elle jouer avec des esclaves ? Les torturer, les faire tourner en bourrique, leurs donner des ordres puis dire que ce n’était pas ce qu’elle voulait ? Elle est une Princesse, qui sait quels jeux elle peut aimer jouer avec un esclave !


« C’est le protocole Madame. Tout convive a droit à un esclave qui lui sera entièrement dévoué et soumis. Cela afin d’assurer aux invités de marque tels que vous-même, un séjour aussi agréable que cela peut se faire. N’ayez pas peur d’en profiter, c’est votre droit le plus légitime ici. Je ne suis là que pour vous servir et rien d’autre, vous n’avez pas à vous soucier de moi, ordonnez ce que vous voulez, d’un verre d’eau à une danse twilek pendant le repas de ce soir, je m’exécuterai indifféremment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Ven 6 Avr - 23:05

Leia avait ses yeux posés sur la dite esclave. Cette dernière disait qu’il s’agissait du protocole et que tous les convives de marque devaient s’y plier. Sara était totalement soumise aux différents convives qui venaient durant un séjour plus ou moins long sur cette planète. La soumission de Sara pouvait aller du verre d’eau à la danse sensuelle que pouvaient réaliser certaines esclaves bien connues des Hutt. Mais la princesse ne semblait pas désirer une telle chose, elle n’était pas du genre à abuser des gens.

La princesse se releva et marcha calmement vers la fenêtre qui donnait sur la capitale. Elle savait qu’elle ne pouvait refuser Sara car il s’agissait du protocole et elle n’était pas là pour le critiquer. De toute façon, elle ne pouvait changer les méthodes de certains gouvernements, c’était impossible même si elle le voulait. Leia aurait bien « enlevé » Sara pour la libérer une fois dans les cieux, mais c’était pour risquer une guerre diplomatique. Elle devait donc rester à ce qu’elle avait droit et ne pas commencer à vouloir changer quoi que ce soit.

La princesse se retourna et fixa à nouveau Sara qui n’avait pas bougé d’un pouce. La princesse fit un léger sourire en marchant un peu vers le centre de la pièce. Il y avait un dossier qui avait été apporté avec ses affaires. Ce dossier concernait les affaires qu’elle allait devoir régler sur cette planète avec le gouvernement local. Elle s’installa sur le divan, croisant les jambes. Elle leva les yeux vers Sara qui attendait visiblement un ordre puisqu’elle était conditionnée à cela. Elle devait surement rencontrer des personnes qui la traitaient vraiment comme une personne inférieure et qui abusait de sa gentillesse.


- Je veux bien un verre d’eau, sil te plait.

Leia n’avait pas bu depuis son départ de la flotte rebelle et elle avait la gorge sèche. Elle s’était tout de même exprimée d’une voix douce et calme à Sara, comme si elle s’exprimait à l’une de ses servantes. Leia ouvrit le dossier qui concernait la réunion prochaine qui aurait lieu surement au lever du jour le lendemain. Elle leva à nouveau les yeux vers Sara qui était entrain de préparer son verre d’eau, visiblement.

- Tu as toujours habité ici ?

Ce n’était pas de la curiosité mal seine, loin de là. Leia voulait simplement en savoir plus sur Sara, ce qui était légitime de sa part. Elle voulait créer un lien d’égale à égale avec l’esclave. Cette dernière ne devait surement pas rencontrer souvent des personnes qui voulaient engager la discussion comme cela avec elle. Mais Leia était quelqu’un de très humaniste et jamais elle ne considérerait Sara comme quelqu’un d’inférieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Tetch

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2012

Feuille de personnage
Crédits: 500
Rang/Grade:

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Sam 7 Avr - 2:37

Il y avait des vocations mais être esclave n’en était pas une. Je ne connaissais personne qui voudrait être esclave, même si paradoxalement, je ne connaissais finalement que des esclaves. Je n’en connaissais pourtant aucun qui m’ait un jour dit « j’ai choisis de devenir esclave ». Non on ne le choisit pas, personne ne choisit ce genre de voie, pas plus qu’on peut finir par l’aimer. Au mieux on finit par s’y accoutumer, on s’y fait, on ne fait plus attention, on le fait par réflexe comme certains savent calculer vite parce que c’est leur métier. Mon cas était encore différent, je n’avais jamais rien connu d’autre, quand je voyais les autres me parler avec les yeux au bord des larmes de ce qu’ils avaient perdu, je me rendais compte que ma vie encore moins que la leur avait de valeur. Je n’avais connu que l’avilissement et les ordres, c’était ma vie, c’était moi, en un sens c’était même ce qui me définissait le mieux, j’étais esclave et pas grand chose d’autre, voilà bien tout ce qu’il y avait à dire sur moi. C’était ce que je savais faire de mieux, ce que je faisais même de mieux, et dans le domaine j’étais difficilement égalable. Je ne disais jamais « non », je ne refusais aucun ordre ni ne montrais le moindre signe de dégoût à obéir, d’un certain point de vue, on peut dire que je suis l’esclave parfaite que tout Maître peut rêver de posséder. Toute ma vie je n’ai appris que ça, comment me taire, obéir et ne faire que ce qu’on me demande sans jamais penser un instant à moi-même, à mes envies et à mes désirs. Je suis une esclave, c’est tout ce que je suis et c’est tout ce que je serai jamais. Je comprends même que celui que je voyais comme mon sauver m’ait abandonnée, il aurait dû le faire il y a des années, je ne méritais pas le temps qu’il avait perdu à me former dans la Force quand j’avais peur de l’utiliser pour tenter de fuir par moi-même.

J’avais perdu l’espoir qu’il revienne, j’avais perdu l’espoir d’un jour fuir, ces derniers espoirs étaient morts avec sa disparition, peut-être qu’un jour il reviendrait sans se souvenir qui je suis. Peut-être est-il mort. Qu’en sais-je finalement ? J’ignore complètement où il est et ce qu’il fait, malgré ses enseignements dans la Force, je suis loin d’être capable de retrouver quelqu’un de perdu dans la galaxie. Sur la planète je parvenais à trouver quelqu’un même si souvent je le faisais inconsciemment mais en dehors de cela, j’étais incapable. Ma vision se limitait à Myrkr, peut-être tout simplement parce qu’une partie de moi refusait d’admettre toute la vie et toutes les libertés quand on était loin de cette planète. Pourtant quand certains parlent de ce qu’ils ont vu et fais, mes propres yeux brillent à imaginer ces lieux merveilleux, tous plus merveilleux les uns que les autres. Je n’en avais pourtant vu aucun, alors rien ne me prouvait véritablement qu’ils furent vrais n’est-ce pas ? Mais elle, cette Princesse de je ne sais où, elle est bien réelle non ? Elle vient d’une autre planète, elle est parfaitement vraie, alors pourquoi mon monde se limite-t-il à Myrkr ? Je l’ignore, c’est ainsi voilà tout.


« Tout de suite, Madame. »

Sans un bruit, l’art du silence était quelque chose d’important pour bien des Maîtres, je me levais et me dirigeais vers le bar de la chambre pour servir un verre d’eau à celle qui est devenue ma Maîtresse le temps de son séjour. Je l’écoute me poser une question qui me donne envie de rire, ai-je l’air d’habiter ici ou de survivre en ces lieux ? Elle n’en verra pourtant rien, je suis trop parfaite esclave pour ça, elle ne saurait jamais rien de mes ressentis. Je lui adresse donc un sourire tout en lui tendant le verre d’eau, sans jamais venir trouver son regard cependant, mon propre regard s’arrêtant sur ses joues, juste sous ses yeux.

« Oui j’étais à peine née quand ma mère m’a laissée ici au soin de mon Maître. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Dim 8 Avr - 11:01

Sans broncher un seul instant, Sara se leva et se dirigea vers le bar de la suite de la princesse d’Aldéraan. Pendant ce temps, Leia observait le dossier avec une grande attention. Il s’agissait, ici-même, de conclure un traité commercial avec le gouvernement de cette planète. C’était une chose importante pour la Rébellion et le gouvernement Rebelle comptait beaucoup sur Leia Organa pour réussir à conclure un marché. Le gouvernement de Myrkr tenait à sa neutralité et à sa distance de la Guerre civile mais Leia voulait également sensibiliser le Gouvernement qu’ils étaient une proie potentielle pour l’Empire Galactique avec leurs ressources.

Lorsque Sara revint avec le verre d’eau, Leia se permettait de lui poser une question sur ses origines. Avait-elle toujours habitée ici ou se trouvait-elle ici depuis peu ? Tout en buvant une gorgée de son verre d’eau, Leia écouta Sara dire que sa mère l’avait laissée ici peu après sa naissance. Il était donc clair que Sara n’avait connue que cela… La princesse se doutait bien qu’elle n’avait jamais quitté le sol de la planète Myrkr, jamais un maitre laisserait son esclave partir au delà d’un périmètre limité. Elle en était bien consciente. Elle reposa son verre d’eau sur la table basse, à côté de sa pile de dossier. Elle prit le premier dossier de la liste et elle le posa sur ses cuisses afin de lire les premières lignes.

Leia ne disait rien d’autre, pendant un petit moment, lisant avec attention le dossier qu’elle avait sortie de son terminal d’ordinateur sur le Tantive IV, son vaisseau consulaire. Elle n’avait pas eu le temps de le lire à bord car elle s’était dérogée à d’autres choses importantes pour l’Alliance qu’elle n’avait pas encore prise la peine de régler. Mais cette fois, c’était bon, elle pouvait se concentrer totalement sur sa mission à Myrkr. Elle releva les yeux vers Sara qui était toujours à sa place, attendant des ordres comme le faisait tout bon esclave.


- Myrkr est une planète intéressante mais j’imagine que toi, tu aimerais voir d’autres horizon ? C’est le souhait de beaucoup de monde.

Après tout, c’était vrai ! Voir d’autres horizons, d’autres planètes, beaucoup rêvaient de cela y comprit Leia lorsqu’elle était encore toute jeune. Mais lorsqu’elle entra dans le monde réel de la politique et de la guerre civile, elle regrettait bien vite son palais sur Aldéraan. Il était vrai qu’il y avait des lieux magnifiques dans la Galaxie et Aldéraan en faisait parti. Mais l’Empire… Cette gangrène galactique gâchait totalement les merveilles de la Galaxie pour y installer des bases militaires ou encore des postes avancés à perte de vue.

Même si Sara était loin de la guerre, elle devait surement avoir entendue parler de l’Empire Galactique. Après tout, c’était eux qui contrôlaient la majeure partie de la Galaxie ainsi que les différentes routes commerciales. De plus, c’était eux qui monopolisaient l’Holonet. Du coup, personne dans la Galaxie ne pouvait échapper à ce nom si effroyable qui pourtant, prônait la paix et la sécurité dans la Galaxie. Ce n’était pas vraiment cela qu’ils véhiculaient aujourd’hui… C’était la guerre. Mais bon, c’était les Rebelles qui passaient pour les « méchants » de l’histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Tetch

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2012

Feuille de personnage
Crédits: 500
Rang/Grade:

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Dim 8 Avr - 14:28

Peut-être bien qu’au final, ma position était encore la plus facile. J’étais esclave de naissance, jamais je n’avais connu autre chose, alors je n’avais rien perdu d’important. Je n’avais pas goûté à la liberté donc je ne savais pas à quoi ça ressemble, je n’avais jamais vécu comme je le voulais donc je ne savais pas comment c’était, on ne m’avait jamais demandé mon avis donc je n’avais jamais eu à l’exprimer. C’était donc finalement pour moi rien que ma vie d’être esclave et sans vouloir paraître me vanter, parce qu’il n’y a rien à vanter ici, je crois que je suis vraiment très douée pour ça. Bien entendu les débuts ne furent pas forcément aisés, commencer à servir à l’âge de quatre ans est une activité risquée et la maladresse naturelle d’un enfant ayant également touché l’esclave que je suis, j’avais cassé bien des verres. Et subis bien des châtiments pour mes maladresses. Mon Maître se fichait bien de l’âge, du sexe et de l’espèce de ses esclaves pourvu qu’ils soient dociles, obéissants et qu’ils apportent satisfaction à ses ambitions et la corruption à laquelle ils servent. C’était bien vrai qu’on ne pourrait jamais dire de mon Maître qu’il est raciste, en un sens il est juste, évidemment il faut vouloir voir la justice derrière ce qui m’arrive, mais il n’a jamais été plus mauvais ou meilleur avec un esclave pour son espèce ou son sexe. Ca peut paraître stupide mais quelque part ça m’a toujours consolée de me dire que ce n’est pas parce que je suis une femme qu’il se montre parfois dur, qu’il n’est pas plus dur avec moi parce que je suis une humaine. C’est un peu le secret quand on est esclave, il faut trouver les petites choses que personne en dehors de sa condition ne peut voir et il faut les apprécier. Savourer les petits détails permet de garder la tête sur les épaules, car de tous les maux dont j’ai pu voir des esclaves affectés, il m’est assurément certain que la folie était le plus courant. A perdre toute notion de personne, d’identité, on se perd soi, on se noie et finalement soit on s’adapte soit on commence doucement à perdre le sens des réalités. C’était monnaie plus courante qu’on ne pouvait l’imaginer, je revois certaines évasions audacieuses et folles, la zabrak qui avait tenté de se cacher dans le réacteur d’un vaisseau, le miraluka qui avait pris les armes au milieu d’un rassemblement de chasseurs de prime. C’était comme si l’idée de liberté devenait chez eux tellement forte qu’ils perdaient toute notion de logique et d’intelligence, comme si ils étaient possédés ou qu’ils voulaient mourir. Pouvait-on vraiment vouloir mourir ? Il fallait pourtant bien le croire à voir ces personnes.

« C’est une très belle planète si l’on évite les Vornskrs assez longtemps pour pouvoir explorer ses coins sauvages. Je n’ai jamais eu l’occasion de voyager et voir d’autres mondes et je redoute de le faire. »

Elle était une Princesse, voyager avait dû être son quotidien depuis des années, sans doute depuis sa naissance, alors c’était pour elle une seconde nature, une habitude qu’elle ne pouvait imaginer perdre mais moi, quitter Myrkr. En plus d’être une idée totalement farfelue puisque mon Maître avait ses esclaves de maison et ceux de voyage, cette idée m’effrayait également. Comment était-ce de voyager l’espace dans un vaisseau ? Et si quelque chose se passait mal ? Et les autres mondes, si ils étaient plus dangereux que ne l’est Myrkr et ma condition d’esclave ? Et si l’esclavage d’ici était doux et que je verrai des horreurs ? Et si au contraire c’était ici que l’esclavage était dur, comment vivrai-je avec le sentiment injuste d’être esclave du mauvais Maître ? Il y avait beaucoup de questions qui demeuraient sans réponse et puis surtout il y avait l’inconnu. L’inconnu qui fait si peur aux hommes et à toutes les espèces depuis la nuit des temps. Peur stupide et idiote mais que chacun ressent toujours, celle de « qu’est-ce qui m’attend ? » Je l’expérimente chaque fois que mon Maître m’envoie avec un nouvel invité même si je n’y fais plus trop attention. Mais face à l’espace et ses mystères, j’ai peur de découvrir ce que c’est, être libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Lun 9 Avr - 12:47

Pour Sara, Myrkr était une belle planète. Après tout, Leia n’avait rien à reprocher à cette planète. Déjà, elle n’était pas sous l’influence Impériale, ce qui aidait déjà les choses. De plus, il semblait y faire bon à y vivre que ce soit en capitale ou ailleurs mais selon Sara, il fallait tout de même éviter les Vornskrs, des créatures vivants sur cette belle planète. Enfin, le seul bémol que Leia pouvait trouver pour le moment était devant elle… L’esclavage. Mais bon, certaines planètes avaient des coutumes encore anciennes et l’esclavage en faisait parti. Pourtant, l’Ancienne République, avant l’Avènement de l’Empire Galactique avait aboli l’esclavage mais Myrkr n’avait jamais fait partie de la République. Les Jedi évitaient cette planète car elle était dangereuse pour eux à cause de sa faune.

Mais bon, la princesse Leia avait déjà vécue pas mal d’aventures et elle pouvait dire d’un air certain que l’esclavage ici ne semblait pas aussi sévère que sur certaines planètes. Non, Sara était bien élevée, bien habillée et surtout elle tenait de bout. Même si elle était dans une condition très difficile, elle vivait. Leia avait déjà vue des planètes où les esclaves étaient vraiment dans un sale état à cause de la charge de travail et des conditions dans lesquels ils vivaient. Sara était tout de même dans de bonnes conditions et heureusement pour elle. Mais elle disait redouter les voyages spatiaux et elle avait raison, la princesse avait également eu peur lors de son premier voyage. Elle ne put s’empêcher de faire un sourire.


- J’étais comme toi également, la peur au ventre lors du premier voyage.

Elle but une nouvelle gorgée de son verre d’eau en posant son dossier sur la table basse car visiblement, elle n’avait pas envie de lire cela maintenant. Elle préférerait le faire dans son lit, juste avant d’aller dormir, c’était à ce moment là que son esprit était au repos et qu’elle ne pensait à rien d’autre qu’à ce qu’elle était entrain de faire. Or là, elle pensait déjà à pas mal de chose et donc elle n’était pas à ce qu’elle lisait, surtout qu’elle discutait avec Sara. La princesse resta assise et les yeux rivés sur la jeune demoiselle.

- Mais il faut dire que l’espace n’est pas non plus un endroit sûr, surtout aujourd’hui avec la Guerre Civile qui éclate.

Leia passa une main dans ses cheveux qu’elle avait laissés pendant, elle n’avait rien mis dans ces cheveux aujourd’hui et ça, c’était rare. Mais parfois, elle changeait un peu de style. Elle posa son regard sur la grande porte fenêtre qui donnait sur l’extérieur et sur le balcon, il faisait très bon aujourd’hui. Peut-être était-ce l’été sur cette planète ? La jeune princesse n’en avait aucune idée. Elle n’avait pas fait attention à ce genre de détail. C’est vrai, lorsqu’elle changeait d’environnement elle ne pensait pas vraiment à la saison et parfois, elle ne se couvrait pas en conséquence. Elle savait juste que sur la planète Hoth, il ne fallait mieux pas y aller en petite robe !

- Mais il y a tout de même des choses merveilleuses à découvrir, c’est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Tetch

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2012

Feuille de personnage
Crédits: 500
Rang/Grade:

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Lun 9 Avr - 14:58

Il était surprenant de voir la Princesse prendre le temps de discuter avec moi. Habituellement les convives que je devais servir n’étaient pas franchement d’humeur à discuter, après tout, personne ne vient sur Myrkr rencontrer mon Maître par plaisir. Je ne suis pas assez idiote pour ne pas voir que mon Maître tâche de garder sa neutralité dans le conflit qui semble diviser la galaxie, il joue un jeu dangereux en traitant tant avec des impériaux qu’avec la République. Il faut dire que mon Maître n’a qu’une fidélité, celle qu’il voue aux crédits et pour ça, il est vraiment prêt à tout, même à mourir. Je ne le vois pas se faire tuer pour celle qui occupe une place dans sa vie, ni même pour une de ses trois filles, mais pour quelques crédits, il serait prêt à les vendre ou se faire tuer, ça oui. Chacun avait ses priorités, la mienne de rester en vie et d’éviter les coups de fouet, mon Maître de gagner des crédits, la Princesse … Je l’ignore, on ne me demande pas de le savoir, on me demande de me taire, de lui obéir et de faire en sorte que son voyage soit suffisamment agréable pour qu’elle daigne ouvrir sa bourse et alimenter le compte de mon Maître. Beaucoup de personnes qui sont reçus ici en ayant une esclave rien qu’à eux ne se rendent pas compte du côté manipulateur de ce comportement et pourtant ça ne pourrait aucunement être plus le cas ! Il s’agit de les mettre à l’aise, de les mettre parfaitement en condition pour qu’ils daignent baisser un peu leur garde, quand on a l’impression d’être comme chez soi et mieux encore on fait moins attention. Enfin, au moins ça ne marchera pas avec la Princesse, et puis il faut dire que je commence déjà à l’apprécier. C’est une première rencontre mais c’est aussi une des rare fois où le convive daigne me parler, ce qui rend sa présence extrêmement agréable. Paradoxalement, pour elle qui ne me veut pas pour esclave je serai prête à être une esclave encore plus docile, ma servilité est bien ce que j’ai de mieux à offrir et à une personne gentille, je serai prête à faire des efforts.

« J’imagine que ça devient plus facile quand on fait beaucoup de voyages. Une Princesse doit beaucoup voyager je pense. »

C’est comme d’être esclave finalement, avec le temps on finit par ne même plus faire attention, l’anxiété disparaît, on sait ce qu’on fait et qu’il n’y a finalement que les risques qu’on connait déjà. En tout cas, la Princesse décrit l’espace comme un lieu dangereux et je m’imagine quelques aventures entre des vaisseaux se tirant dessus, il faut dire que j’ai toujours eu l’imagination fertile, ça aide à rendre l’esclavage moins difficile quand on arrive à s’inventer une autre vie dans un autre monde le soir dans son lit. J’avais finis par remplacer ces voyages imaginaires par la méditation Jedi mais il m’arrivait encore de me laisser rêver à ce monde que j’avais construis de toute pièce dans ma tête.

« Oui mais il n’y a pas que l’espace qui soit rendu moins sûr à cause de la guerre. C’est le principe de la guerre je crois. »

Je souris, un peu à la manière d’une enfant, quand elle parle de choses merveilleuses à découvrir, il faut dire que là aussi mon imagination avait su me faire voir des choses vraiment extraordinaires. J’avais quelque part un peu peur d’être déçue par ce que je découvrirai, peut-être était-ce stupide mais c’était ainsi, je redoutais que le monde réel ne soit pas aussi bien que ce que j’avais pu imaginer et je rêve pourtant qu’il soit encore beaucoup mieux que ce que mon imagination savait rêver ! Ce moment est vraiment agréable, un peu trop peut-être même :

« Y avait-il de belles choses qui vous manquent de la planète où vous êtes née ? »

Je me mords les lèvres, les esclaves ne sont pas vraiment autorisés en général à poser des questions, je me rattrape donc rapidement :

« Je suis navrée Madame, ça n’arrivera plus, je vous le promets. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Mar 10 Avr - 22:45

Leia était vraiment contente d’avoir de la discussion, elle ne pensait pas en avoir en cette fin de journée sur Myrkr. Elle pensait se plonger dans des dossiers, dans son terminal d’ordinateur afin de s’occuper d’affaires courantes. Mais non, elle venait de rencontrer une esclave qui était très gentille et qui semblait vouloir discuter également. Après tout, personne n’obligeait Leia à discuter avec cette demoiselle mais elle avait plutôt envie. Ce n’était aucunement une obligation morale qu’elle ressentait vis-à-vis de Sara. La princesse était très humaine et elle en profitait pour discuter avec l’esclave.

Elle disait que ça devait être plus facile de voyager à force d’en faire. Bah, c’était comme tout, à force de faire quelque chose, on le faisait de mieux en mieux et parfois même sans réfléchir. Bah disons que c’était plus ou moins pareil pour les voyages interstellaires. Leia n’avait plus peur du vide et de l’espace immense. Elle en était habituée. La seule crainte qu’elle pouvait encore avoir, c’était de rencontrer les Impériaux sur son chemin et de se faire capturer, comme il y avait deux ans. Elle avait mal vécue ce voyage là car une fois en prison, elle avait été torturée afin que les Impériaux découvrent l’emplacement de la base rebelle.


- Oui, ça devient plus facile, en effet.

Leia fit un sourire et Sara rétorqua sur le fait qu’il n’y avait pas que l’espace qui était moins sûr depuis le début de la Guerre Civile. Comme elle le disait, c’était bel et bien le principe d’une guerre que les endroits ne soient pas sûr et parfois même, le théâtre d’une bataille sans merci. C’est alors que Sara demanda à la princesse s’il y avait des choses qui lui manquaient sur sa planète où elle est née. Leia n’était pas née sur Aldéraan mais c’était tout comme puisque son père, Bail Organa, l’avait adopté lorsqu’elle n’avait que quelques jours. Cependant, la princesse vit que Sara semblait désolée d’avoir posée une question. Leia sourit.

- Ne t’en fais pas, je ne t’interdis pas de me poser des questions, Sara.

Mais Sara avait vue juste, beaucoup de choses lui manquaient sur Aldéraan, surtout qu’elle n’était plus… Elle avait été désintégrée par l’Empire Galactique de la faute de la princesse elle-même qui avait voulue protéger l’Alliance Rebelle. Si jamais Leia aurait parlée et que l’Empire aurait mis la main sur les rebelles, la guerre se serait vite terminée ! Mais grâce au sacrifice de Leia et d’Aldéraan, l’espoir d’une galaxie nouvelle était encore à espérer.

- Aldéraan était une planète magnifique… Il faisait très souvent bon, il y avait de la verdure à perte de vue, l’architecture des villes était splendide… Bref, c’était l’un des plus beaux coins de la Galaxie que je connais. Malheureusement, la planète fut détruite par l’Empire.

Mais comme l’avait dit Leia, il fallait pleurer les morts à la fin de la Guerre et non maintenant. Elle avait perdue de nombreux êtres chers ce jour là, dont son père et sa mère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Tetch

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2012

Feuille de personnage
Crédits: 500
Rang/Grade:

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Mer 11 Avr - 19:49

Pouvait-elle me comprendre ? Dans toute la sympathie dont était capable la Princesse, je doutais qu'elle puisse comprendre ce qu'une esclave vivait au quotidien. Elle ne semblait pas véritablement soutenir le procédé, ni l'encourager mais elle était une Princesse, que pouvait-elle savoir de la servilité et l'obéissance aveugle ? Je me doute bien qu'une Princesse devait avoir des obligations et n'étaient pas totalement libres seulement entre devoir faire certaines choses et n'avoir aucun choix de faire certaines choses, il y avait encore une différence. Pourtant malgré toutes les obligations que sa présence ici devait lui imposer, elle prenait le temps de parler avec moi, ce qui était plutôt rare venant d'une personne qui pouvait simplement se contenter d'ordonner. Après tout, qui se souciait d'une esclave ? J'étais juste bonne à me taire, faire ce qu'on me dit et même ce qu'on pense, voilà tout, donc personne ou presque ne me parlait pour discuter. Uniquement pour me donner des ordres. Cela rendait la jeune femme extraordinaire à mes yeux mais pas assez pour que je baisse ma garde, je connaissais bien des invités qui jouaient l'ami sympathique avant de trahir ensuite et d'humilier, je m'étais faite avoir une fois de trop sans doute, assez pour garder un quota de méfiance qui ne pallie que rarement. C'était sans doute un peu triste de réagir et agir de la sorte mais c'était ainsi que je procédais, ça mettait à l'abri des fausses promesses, comme celle de cet inconnu, ces promesses qui avaient duré des années pour ensuite s'envoler quand il avait arrêté de venir sans prévenir.

Je doutais d'un jour réussir à me faire au voyage dans l'espace, encore eut-il fallu que j'en ai fais un ! Même si c'était profondément idiot parce que je n'étais pas certaine de faire un jour un premier voyage dans l'espace, j'appréhendai énormément ce moment où il arrivera. C'était une façon détournée de garder espoir de partir, j'en avais plein, comme de continuer à m'entrainer à maitriser la Force alors que j'ai déjà accepté l'idée que l'inconnu ne reviendra plus jamais me chercher. Certains espoirs ne meurent jamais et d'autres sont fais pour disparaitre, mais mon envie de fuir ne partira jamais, sans doute de la même façon que cette peur que j'avais de fuir. Ici j'étais une esclave modèle, une des préférés du grand Maître, j'avais des avantages, une vie que je connaissais parfaitement sur le bout des doigts, tout était finalement très simple, j'avais ma vie, mes habitudes. Si je partais, je perdais tout ça, je perdais tout ce que je savais, je devais devenir une autre personne, me ré-inventer mais j'avais peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir, ce ne pas pouvoir devenir autre chose que ce que je suis déjà aujourd'hui. Personne ne pouvait présumer devenir autre chose que ce qu'il était et j'avais peur de ne pas être capable de faire ce qu'il faudra pour m'en sortir. Comment savoir si j'allais en avoir la force ou le courage ou même les capacités tout simplement ! J'étais intelligente pour une esclave mais ça ne voulait pas dire que je l'étais en dehors, j'ignorais beaucoup de l'actualité galactique sinon qu'il y avait une guerre mais cela s'arrêtait là.

J'écoute la Princesse me parler de sa planète, un endroit auquel elle était visiblement très attachée, je remarque pourtant qu'elle n'en parle qu'au passé, comme si jamais elle ne la reverrait. Etait-elle banie ? Ou alors un coup d'état qui l'empêchait de revenir sous peine de mort ? Un problème avec ses parents ? Visiblement bien pire quand elle dit que la planète a été détruite par l'Empire. C'est une notion étrange se dire qu'une planète entière a été détruite, comment est-ce possible ? C'est si grand une planète ! J'avais lu des choses sur des Jedi obscurs qui absorbaient l'énergie de planètes pour devenir plus puissants mais que ça puisse être vrai ! Ca semblait sur-réaliste d'entendre quelque chose comme ça et pourtant elle était visiblement sincère, elle ne mentait pas, ça se voyait.


« Mais comment ... Enfin une planète entière c'est ... énorme ! Et tous les gens qui y habitaient ? Je suis désolée pour vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Ven 13 Avr - 14:23

Leia avait parlée d’une voix posée et calme lorsqu’elle parlait de sa planète où elle avait grandie, où elle avait été éduquée par la famille royale. Disons que son éducation avait été stricte en tout cas, bien qu’à son jeune âge, la princesse était quelque peu désobéissante, parfois colérique et ça, elle tenait de son père biologique, paraissait-il. Cependant, elle ne l’avait jamais rencontré, ni sa mère d’ailleurs. Bail Organa avait dit qu’ils étaient morts. La princesse n’avait pas cherché plus loin car elle avait confiance en son père adoptif et s’il disait cela, c’était la vérité. Mais grâce à Bail, Leia avait réussi à se canaliser pour enfin devenir la jeune femme qu’il attendait.

À 18 ans déjà, elle marchait sur Coruscant, au Sénat Impérial pour représenter Aldéraan et suivre une séance dans la salle du congrès. Mais bien vite, la princesse fut embarquée dans une folle aventure puisqu’elle défiait l’Empire. Et qui défie l’Empire en paye le prix fort ! Et la princesse avait payée sa planète natale. Elle avait été détruite par le Grand Moff Tarkin et sa base de combat, l’Etoile de la Mort. Mais Sara ne semblait en revenir qu’il était possible de détruire une seule planète avec des moyens conventionnels. Oui, une planète, c’était gros et il fallait dire qu’Aldéraan était une planète assez grosse de surcroit. Mais bon, avec l’arme que l’Empire avait, il était impossible de résister à une aussi grande force de frappe. Heureusement, l’escadron rogue s’en était chargé.


- En effet. L’Empire possède des moyens que personne ne peut imaginer ou même rêver d’avoir. C’est ça, le pouvoir de l’argent, de la corruption et de la menace. S’ils ne peuvent avoir quelque chose par la diplomatie, c’est par les armes qu’ils le possèdent.

Leia fit un léger sourire. Elle ne voulait pas s’embarquer non plus dans un discourt anti-Impérial. Après tout, l’esclave était loin de cette guerre, pour le moment et surtout, elle n’en avait pas grand-chose à faire. Ce n’était que des mots pour elle. Peut être un jour qu’elle verra ce que Leia exprimait par ses propres mots. Mais bon, la princesse ne l’espérait pas non plus. Personne ne désirait voir l’Empire et c’était légitime en tout cas !

La princesse se leva et se dirigea vers la porte fenêtre, l’ouvrant et sortant sur le balcon afin de laisser l’air rentrer car il faisait beau aujourd’hui. Et elle aimait bien l’ambiance sonore qui régnait ici. Ce n’était ni trop fort, ni trop faible. Ayant toujours vécue dans le bruit, Leia était habituée de ce genre de chose. Elle se retourna ensuite et rentra dans ses appartements à nouveau. Elle acheva son verre d’eau et reposa son regard sur Sara.


- Mais… Je ne suis pas là pour t’ennuyer avec mes histoires, Sara.

Elle fit un nouveau sourire à l’esclave. C’était vrai après tout ! La discussion s’était dirigée sur Aldéraan mais la princesse n’était là pour ennuyer Sara avec ses petites histoires de guerre. Après tout, chacun avait ses histoires… Peut être moins tragiques que d’autres mais tout le monde en avait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Tetch

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2012

Feuille de personnage
Crédits: 500
Rang/Grade:

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Ven 27 Avr - 15:26

C’était difficile pour moi de concevoir qu’on puisse faire exploser une planète entière. Après tout, je n’avais jamais voyagé, je ne me rendais pas bien compte de ce qu’était l’espace et de ce à quoi ressemblaient les planètes. J’avais pourtant parfois voyagé sur Myrkr aux côtés de mon Maître, suffisamment pour savoir que c’était une planète de grande taille, du moins j’aimais l’imaginer parce que je m’imaginais assez mal devoir en faire le tour. Il faut aussi dire qu’elle recelait de dangers divers et variés dont j’aimais autant rester à l’abri. Le Vorksnkrs de mon Maître ne toléraient déjà pas tous les jours les humains malgré leur dressage, je n’osais pas imaginer les dégâts que pouvaient engendré une colonie de ces bêtes en pleine liberté et sans aucun contrôle. Et puis il y avait ces drôles de petits reptiles qui avaient le pouvoir de bloquer la Force, bien qu’ils soient inoffensifs et que je sois loin d’être une grande Jedi, la Force serait sûrement tout ce que j’aurais pour me protéger sur cette planète. En conclusion, j’étais bien à l’abri derrière les murs de la villa gigantesque de mon Maître et puis je n’étais qu’une esclave, on ne me proposait que rarement d’aller me promener dans la forêt. La dernière fois que c’était arrivé, c’était avec un chasseur de prime qui voulait chasser des Vornskrs pour le prestige, quand à moi, j’ai eu le charmant et ravissant rôle d’appât. Par chance, faute de semble avoir un coeur, il avait de bons réflexes et savait très bien tiré. Cela ne m’a pas empêchée d’avoir une frousse suffisante pour me faire réaliser un peu plus encore combien ma vie ne valait absolument rien pour personne. Même pour cette femme si sympathique qui prend le temps de discuter avec moi, il ne fallait pas se leurrer, elle appréciait ma présence peut-être mais je restais une esclave et je savais pertinemment que dans l’intérêt de ses échanges avec mon Maître, elle ne pourrait rien faire pour moi. Je ne le lui demandais pas pour être vraiment sincère, je n’attendais plus rien de personne, en espérant pourtant toujours qu’un jour je parvienne finalement à découvrir la liberté. En attendant j’écoute ce qu’elle me répond :

« C’est un joli mot la diplomatie. J’en entends souvent parler ici mais ça ressemble quand même toujours plus à une belle idée sans fondements qu’à quelque chose de vrai. »

Je me permets avec elle quelques libertés dont je n’ai pas véritablement l’habitude avec les autres convives de mon Maître. C’est pourtant ainsi habituellement, j’entends beaucoup de mots, beaucoup d’idées, en réalité mon Maître doit être bien conscient que je suis particulièrement dangereuse. J’ai entendu beaucoup de choses, des choses que je n’aurais sans doute pas dû entendre mais dans le fond qui se méfierait de l’esclave qui trône là à obéir ? C’est toujours le paradoxe, dites de quelqu’un que c’est un esclave et tout le monde va le considérer comme un moins que rien incapable d’entendre ou de parler, encore moins de réfléchir et certainement pas d’être intelligent. Pourtant j’avais vu bien des livres des comptes, j’avais entendu bien des accords se faire et des trahisons se fomenter, j’étais dangereuse dans tout ce que je savais mais encore une fois, qui me verrait moi comme dangereuse ou comme un atout ? Je ne suis qu’une esclave voyons ! Les mots de la Princesse me font sourire quand elle semble presque en train de s’inquiéter pour moi. Je dois avouer ne pas avoir l’habitude de ça et sa façon un peu maladroite de se comporter vis-à-vis de moi est plutôt amusante :

« Non vous ne m’ennuyez pas. Vous êtes de loin la Maîtresse la plus agréable que j’ai eu à servir toutes ces années. En général les gens ne prennent pas le temps de parler avec moi autrement que pour me donner des ordres, ça change et c’est … plaisant. Et puis j’aime beaucoup entendre parler d’autres mondes et de ce qui se passe dans la Galaxie même si parfois … j’aimerai ne pas entendre ce que j’entends. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Dim 29 Avr - 18:26

Pour Sara, la diplomatie n’était qu’un mot, qu’une idéologie qui n’avait pas vraiment de fondement car elle n’était que peu présente dans ce monde et dans la galaxie même. Elle avait plus ou moins raison, rien ne se réglait par la diplomatie en ces temps troublés. Le seul moyen de régler certaines affaires avec l’Empire Galactique, c’était les armes et seulement les armes ! C’était triste mais c’était comme cela. Après tout, c’était le seul moyen pour l’Empire d’imposer sa suprématie.

- Tu as raison, souvent le seul moyen de régler certains problèmes, ce sont les armes. C’est malheureux mais c’est comme cela.

Puis était venue la discussion concernant Aldéraan. Leia ne voulait pas ennuyer Sara avec ses histoires mais cette dernière ne semblait pas dérangée de cela. Elle disait que la princesse Organa était la maitresse la plus agréable et qu’elle aimait cela. Ceci fit sourire Leia bien qu’elle ne se qualifiait pas vraiment de maitresse. Son titre de princesse lui suffisait largement. En tout cas, Sara aimait bien savoir ce qu’il se passait dans la galaxie bien qu’elle préférait s’épargner quelques histoires, probablement tragiques.

Leia fit un léger sourire en regardant la jeune esclave. Elle semblait ouverte d’esprit en tout cas, discuter ne la dérangeait pas et discuter de choses qu’elle n’avait jamais vue non plus. Au contraire, Leia trouvait que Sara semblait intéressée par tout cela, par la liberté, pouvoir voler de ses propres ailes et explorer cette vaste galaxie et découvrir bien des mystères de ses propres yeux. Après tout, c’était légitime, lorsque l’on était enchainé, la seule chose que l’on veut, c’est d’être libre. Tout être humain devrait avoir ce droit. Cependant, Leia ne pouvait rien faire, elle n’était pas sur « son terrain » ici.


- En effet, on préférerait ne jamais entendre certaines histoires. Mais parfois, il faut prendre conscience de certaines choses et de la dangerosité de la Galaxie. Même si certains endroits sont si magnifiques…

En effet, certains endroits étaient magnifiques… Certaines planètes étaient recouvertes de végétation si colorée que l’on pouvait être ébloui, d’autres étaient recouvertes de plaines verdoyantes. Cependant, d’autres systèmes étaient totalement dévastés, principalement les mondes des Hutts. L’Empire avait également annihilé certains systèmes à cause de leurs bombardements et autres engins de destruction.

- Ou d’autres qui sont totalement dévastés. Mais c’est la Galaxie ça, la beauté ne se trouve pas à toutes les portes. Au même titre que la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Tetch

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2012

Feuille de personnage
Crédits: 500
Rang/Grade:

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Mar 8 Mai - 21:22

Oui beaucoup de mots qui avaient de grands sens pour d’autres, en d’autres endroits et d’autres lieux, n’étaient jamais pour moi que des mots. Je savais ce qu’ils voulaient dire, je comprenais leur sens, mais pas le sens véritable, je savais la définition du dictionnaire mais pas véritablement ce que ça voulait dire. Diplomatie était pour moi une idée, une utopie de liberté où les gens peuvent vivre sans être esclaves, mais je ne connaissais pas ça, ça ne semblait être pour moi que des paroles, des mots en l’air. Il faut dire qu’ici, il n’y a pas beaucoup de diplomatie, personne ne la laisserait grandir, tout le monde aime avoir ses esclaves, profiter d’eux et de la vie autant que possible.

« Alors peut-être que les gens ont plus besoin d’apprendre à vivre les uns avec les autres. Ils devraient être esclaves, on apprend la solidarité entre esclaves et … pardon, je n’aurais pas dû dire ça. »

Oui il y a des limites à ne pas franchir dans ce que je dis car cette femme est très gentille, mais ce n’est pas pour autant qu’elle a besoin d’entendre les pensées et états d’âme d’une simple petite esclave. Je suis d’ailleurs déjà étonnée qu’elle n’ait absolument rien demander, cela risque de paraître suspect à mon Maître qu’elle ne profite pas. Enfin je suppose qu’il sait que ce n’est pas son genre, qu’elle représente des intérêts de personnes qui n’aiment pas l’esclavage, mais lui risque de ne pas apprécier d’apprendre qu’elle se montre aussi gentille et sympathique envers moi, cela m’inquiète un peu, je ne voudrai pas qu’elle se retrouve à avoir des ennuis à cause de moi. Je n’ai déjà pas souvent l’habitude de me retrouver avec des gens qui préfèrent parler avec moi que de simplement ordonner et vociférer, que pour une fois que ça arrive, je ne voudrai pas qu’elle se retrouve à avoir des problèmes à cause de moi. Je n’ai pas pourtant envie que ce moment s’arrête parce qu’il est vraiment agréable. Je souris à ce qu’elle dit en imaginant un peu plus encore des coins de la galaxie qui seraient absolument merveilleux. L’imagination c’est l’arme la plus puissante des esclaves à n’en pas douter une seule et unique seconde et la mienne est terriblement fertile. Rêve de voyages et de libertés qui ne s’éteindront jamais j’espère. Pourtant quand elle parle de lieux dévastés, je me sens un peu idiote, c’est vrai que je n’avais jamais imaginé ce genre de décors désolés et détruits. Je préférais rester optimiste et rêver qu’en dehors de cette planète et de mon esclavage tout était magnifique et parfait. Alors qu’elle termine, je décide de la mettre en garde, m’approchant d’elle pour murmurer dans son oreille :

« Je dois vous prévenir qu’ils regardent et entendent tout ce qui se passe ici. Vous êtes une des rares personnes a être aussi gentille et à prendre le temps de discuter, je ne veux pas que vous ayez des ennuis à cause de moi. »

Je me recule pour venir m’agenouiller devant elle à nouveau avec un petit sourire pincé, c’est une invitation pour elle de jouer un peu le rôle de Maîtresse, mais surtout une invitation à faire attention à ce qu’elle dit si ça ne doit pas tomber entre toutes les oreilles :

« Mais vous devez avoir bien mieux à faire que de discuter avec une esclave n’est-ce pas ? Peut-être aimeriez-vous que je vous prépare un bain ? »

J’essaye de l’aider un peu, je n’aimerai pas qu’elle ait des ennuis et j’ai peur que le mal soit déjà fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Mer 9 Mai - 22:04

Pour Sara, les gens avaient besoins de vivre les uns avec les autres. Pour elle, l’esclavage était un bon moyen puisque les esclaves s’entraidaient entre eux mais elle se tut assez vite car elle semblait penser avoir été trop loin. Elle s’excusa, d’ailleurs et Leia fit un léger sourire. Elle n’avait rien contre le fait que Sara dise son propre avis, elle avait peut être raison d’ailleurs… Enfin, c’était sa propre vision des choses, chacun en avait une.

- Ce n’est pas le seul endroit où on apprend la solidarité. Il y a des institutions qui sont là pour ça mais malheureusement l’Empire agit d’une poigne de fer car elle prône l’individualisme et le simple profit.

Leia, toujours assise dans son canapé avait les yeux posés sur Sara qui venait à nouveau de prendre la parole, concernant un autre sujet. Elle prévenait la princesse d’Aldéraan que les personnes hautes placées ici regardaient et entendaient tout ce qu’il se passait dans cette pièce. Elle disait que la dirigeante du Gouvernement Civil de l’Alliance était l’une des rares personnes qui était aussi gentille avec l’esclave et qui prenait le temps de discuter avec elle mais elle ne voulait pas que Leia ait des ennuis à cause d’elle. Une noble action de la part de Sara.

- C’est très gentil de ta part.

Sara se recula un peu et s’agenouilla aux pieds de la princesse Organa. L’esclave semblait vouloir que Leia assure un peu plus son rôle de maitresse le temps de son séjour sur cette planète. Cependant, Leia n’avait pas du tout l’habitude. Elle avait des servantes, certes, mais elles ne s’agenouillaient pas devant la princesse lorsque cette dernière les demandait. Mais il était vrai que Leia devait faire attention si elle était surveillée. Mais elle n’allait pas abuser de la gentillesse de Sara. Après tout, le maitre de la demoiselle avait fourni à Leia une esclave et elle en faisait ce qu’elle voulait, elle n’était donc pas obligée de l’exploiter comme le ferait n’importe qui.

Sara disait que Leia avait surement mieux à faire que de discuter avec elle et cette dernière proposa à la princesse de lui faire couler un bain. Leia avait toujours les yeux rivés sur Sara, jambes croisées assise sur le canapé.


- Volontiers, Sara.

Leia sourit à la demoiselle qui venait de proposer un bain à Leia et reprit son dossier qui était sur la table basse en attendant que Sara réalise sa tâche. Elle relisait les termes de l’accort qu’elle allait devoir conclure demain, en tournant pages après pages, faisant une relecture rapide en attendant que Sara se manifeste de nouveau. La princesse se pencha pour enlever ses bottes blanches et pouvoir se mettre totalement sur le canapé, posant son dossier sur ses cuisses et réaliser quelques modifications de dernière minute à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Tetch

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2012

Feuille de personnage
Crédits: 500
Rang/Grade:

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Mer 9 Mai - 22:35

    La solidarité c’était bien la seule et unique chose qui permettait aux esclaves de ne pas devenir fous. Il y en avait bien qui tentaient de faire bande à part, de se débrouiller seuls par leurs propres moyens, la majorité finissait par tenter une évasion après quelques mois et de se faire tuer. Pour les autres, ils devenaient étranges, repliés sur eux-même, ils ne parlaient que peu, toujours irritables, toujours agressifs, ils s’en prenaient à tout un chacun sans raison. Inévitablement ils finissaient pas froisser un Maître et leur destin était d’autant plus tragique qu’au lieu d’être tués à tenter de fuir, ils sont torturés par simple plaisir des Maîtres de s’amuser et ensuite seulement ils sont tués. Pour ceux qui ne sont pas expédiés dieu seul sait où. Alors la solidarité était importante, elle permettait aux esclaves de garder les pieds sur Terre, de ne pas oublier qu’ils pouvaient mourir n’importe quand mais aussi qu’on était pas tout seul. Car toute seule, je crois que j’aurais finis par devenir folle, mais de savoir qu’il y en a des autres, cela aide indéniablement à se sentir moins seule. Plus que se sentir soutenue, c’est surtout de ne pas être seule, de savoir que d’autres partagent son sort, ça aide à le relativiser, se dire que ça pourrait être bien pire. Ce sont les petits choses qui permettent de garder la tête sur les épaules sans devenir complètement dingue, ça aidait indéniablement. Je crois aussi que les gens comme cette Princesse aident énormément à ne pas perdre la tête, même si ils sont très rares, ça fait du bien d’en voir de temps en temps. Elle est l’une des premières, je me sens donc un devoir de la prévenir, de l’informer que cette chambre est tout sauf le genre d’endroit où elle veut parler de choses que d’autres ne veulent pas entendre. Et aussi qu’elle est sous surveillance donc qu’elle aurait meilleur compte faire attention à ce qu’elle fait.

    Elle me remercie et je lui adresse un discret sourire avant de venir m’agenouiller devant elle. Je n’ai aucune honte ou gêne à faire ce geste, je l’ai fais tellement de fois que ça a finis par devenir une véritable. Je le faisais par réflexe comme certains avaient réflexes de toujours se braquer quand on leurs parle, ce n’était pas contrôler, c’était une réaction qui me venait le plus naturellement du monde. Et puis quitte à devoir servir quelqu’un, je préfèrerai mille fois que ça soit la princesse que qui que ce soit d’autre. Elle au moins ne pensait pas abuser de son pouvoir sur moi, ça la rendait différent, plus intéressante, plus gentille, plus humaine. Ca donnait envie de faire de vrais efforts, de lui sourire et d’être sympathique. Je tente de l’aider un petit peu dans son rôle de Maîtresse en proposant tout simplement un bain. C’était une tâche très classique et basique mais rares étaient ceux qui mettaient la forme pour demander, sans oublier ceux pour qui je devrai l’avoir deviner avant même qu’ils ne le formulent. Elle me dit que c’est volontiers et je me lève, m’inclinant en lui disant :


    « Bien, Maîtresse. »

    Je disparais dans la salle de bains, faisant couler l’eau en attendant qu’elle soit à une température idéale pour un bain. C’était une question d’habitude, avec le temps on apprenait les réactions des diverses races, les bains bouillants pour les uns étaient froid pour les autres, à force de torgnoles, d’insultes et de coups, on apprenait. Pour les humains c’était plus facile, je pouvais me faire confiance à moi. Je prépare donc un bain pour la Princesse, eau chaude juste ce qu’il faut, mousse et sels de bains ainsi qu’on me l’a apprit. Tandis que le niveau de l’eau monte, je mets une grande serviette sur un radiateur qui la chauffera, un peignoir juste à côté pour qu’il se réchauffe également, tout est toujours dans le détail, ne rien oublier pour oublier les ennuis. Je vérifie les shampooings et savons pour le corps, je coupe l’eau, tout est presque bon, un fond de musique douce et quelques bougies aux parfums de plantes dont je ne connais même pas le nom. Je reviens dans le salon pour trouver la Princesse :

    « Votre bain est prêt, si vous voulez me suivre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Lun 14 Mai - 19:56

Leia devait assumer son rôle ici, elle était la maitresse dans cette pièce et Sara était sous ses ordres et elle devait être traitée comme une esclave, ni plus, ni moins. Mais la Princesse d’Aldéraan avait un peu de mal avec ce genre de culture là, elle n’avait jamais eu d’esclave à son service et elle n’était pas prête d’en avoir une de manière indéfinie. Elle avait des servantes mais ces dernières n’étaient pas du tout traitées comme des esclaves. Tout d’abord, elles étaient rémunérées et leur condition était beaucoup plus appréciable qu’esclave.

Sara était donc partie faire couler un bain à la princesse pendant que cette dernière relisait le dossier qui concernait les accords qu’elle allait devoir signer le lendemain même. Il fallait être prêt quand même. Elle l’était, certes, mais elle préférait relire un petit coup ce soir afin d’être encore mieux préparée. Lorsque Sara revint dans la pièce principale pour informer la princesse que le bain était prêt, elle ferma le dossier qu’elle reposa sur la table basse avant de se lever, étant à pieds nus. Elle marcha en direction de la salle de bain et observa.

Le bain était coulé, il était presque quasi plein, la mousse était également présente, il y avait une serviette près du radiateur ainsi qu’un peignoir afin de couvrir la princesse après son bain. Il y avait vraiment tout ce qu’il fallait pour se détendre quelque peu. La princesse Leia se retourna vers Sara, souriante, faisant un signe de la tête.


- Merci, ça sera tout pour le moment.

Leia attendit que Sara ferme la porte de la salle de bain avant de se déshabiller en posant ses affaires à l’endroit prévu à cet effet. Elle entra dans le bain et s’allongea pour se détendre quelque peu avant de se laver. Leia prend son temps, n’étant pas pressée. Après s’être lavée, elle décida de flâner un peu dans la baignoire avant de ressortir. Elle prit la serviette chauffée et elle s’essuya le corps avant de mettre des sous-vêtements et d’enfiler son peignoir. Leia se mit devant l’évier afin de sécher ses cheveux et de les lisser. Elle ne fit pas de coiffure particulière, elle laissa ses cheveux pendre. Une fois bien habillée et toujours pieds nus, elle ouvrit la porte de la salle de bain pour rentrer dans le living. Sara était encore là.

- Merci pour le bain, il était parfait.

Leia sourit à sa servante de séjour et elle regarda par le balcon le soleil qui commençait à se coucher. La nuit était entrain de sonner à la porte, le ciel s’assombrissait déjà, on pouvait observer quelques étoiles aux endroits les plus sombres du ciel. La princesse se retourna vers le living et marcha calmement vers le canapé où elle s’installa un peu, levant les yeux vers Sara.

- Puis-je avoir un verre d’eau sil te plait.

Elle venait de repenser à quelque chose dans le contrat. Elle prit le dossier et notifia quelque chose avec un crayon avant de le poser sur la table basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sara Tetch

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 03/04/2012

Feuille de personnage
Crédits: 500
Rang/Grade:

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Mer 23 Mai - 20:34

Elle était différente. Il n'y avait pas besoin d'être un génie pour le comprendre et le voir. Elle ne profitait pas d'avoir une esclave, elle ne me considérait pas en tant que telle même si elle avait parfaitement le droit de le faire et que je ne m'en offusquerai pas une seule seconde. Quand c'est la seule condition que vous ayez vécu dans votre vie, ça rend les choses beaucoup plus faciles en réalité. Sans avoir connu la liberté, elle ne peut pas vous manquer, alors ma vie était très simple, je faisais ce que je connaissais, ce que je savais faire, ce pour quoi j'étais douée finalement quand on y réfléchit bien. Et puis pour une fois, je tombais sur une personne sympathique, qui discutait, sans me prendre de haut ou se moquer, sans m'humilier ou vociférer des ordres, cela faisait énormément de bien au moral. Etrangement je me sentais un devoir protecteur envers elle, cette pièce, comme toutes les autres, était sur écoute, elle était surveillée. Les invités étaient libres et avaient droit à de l'intimité, mais pas tant que ça parce que ça serait mauvais pour les affaires qu'un invité n'est pas dans ses plans de faire ce qu'on attend et ce qu'on espère de lui. J'ai donc mis la princesse en garde sur cette chambre, le fait que son comportement soit surveillé et ses mots entendus car lorsqu'une personne comme elle se déplace, une personne ayant un rôle politique, il est en théorie "naturel" que cette personne obéisse aux règles, us et coutumes de l'endroit où elle se rend. Et ici donc à profiter d'avoir une esclave.

Je l'aide un peu en lui proposant de préparer un bain, pas franchement une tache difficile mais cela lui permet d'user d'un peu de son "autorité". D'autant que j'imagine qu'une princesse a des suivantes, à défaut d'esclaves, et que dans le travail des servantes figure surement de préparer le bain de la princesse. Comme toujours je m'y attelle avec un grand sérieux, n'oubliant aucun détail, ni les savons et shampoings, ni les sels de bains, ni la mousse. Je connais même les diverses températures de l'eau en fonction de l'espèce de la personne et je prépare une serviette et un peignoir bien chaud en les posant près d'un radiateur spécialement prévu à cet effet. Tout étant prêt, mes yeux inspectent la salle de bains en quête, comme toujours, de l'élément qui me ferait punir parce que ça n'était pas parfait. Mais ça a l'air de l'être. Alors je retourne voir la princesse et l'avertir que son bain est prêt. Je souris à sa remarque, me contentant d'incliner doucement la tête en signe d'approbation et de soumission. Restant en présence de la princesse, car je vous laisse imaginer ce qu'il avait parfois pu m'arriver alors que l'invité allait prendre son bain, je l'entends me dire que ça sera tout pour le moment, bien qu'un peu surprise, je souris et la laisse ainsi seule mais me contentant de simplement m'installer de l'autre côté de la porte des fois qu'elle eut besoin de ma présence.

Comme toujours mon inquiétude est fixée sur elle, enfin sur l'invité en général, sur elle aujourd'hui parce qu'elle est l'invitée en question. C'est sans doute la plus grande différence entre une esclave qui a connu la liberté et une esclave qui n'a jamais connu que l'esclavage pour vie, je m'inquiète de savoir si tout plait à mon Maître comme si ma vi en dépendait. D'une certaine façon bien des fois c'est le cas, ma vie dépend de combien ce que je fais plais à mon Maître, mais avec la princesse ça semble bien différent. Elle semble tellement innocente, tellement incapable de faire le moindre mal à qui que ce soit que d'une certaine façon, je ne peux l'imaginer violente ou même me hurlant dessus pour quoi que ce soit. En prime je parierai qu'elle se prélasse dans l'eau chaude du bain donc qu'elle apprécie ce que j'ai fais. Alors que je l'entends se déplacer, je me lève pour prendre place au pied du canapé, agenouillée, une position que j'ai tellement l'habitude d'adopter que je n'ai plus aucune douleur dans mes genoux à l'adopter et la tenir de longues minutes. Je souris à la remarque de la princesse :


« Merci, Maîtresse. »

Restant sagement dans ma position, j'attends finalement la suite et m'entends demander un verre d'eau que je ne perds pas une seconde à apporter à la princesse. Posant le verre sur un dessous de verre prévu pour cela sur la table basse, je reprends ma position agenouillée et j'attends patiemment de savoir ce qui va advenir dorénavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leia Organa
Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil

Princesse d'Aldérande ▌Chef du gouvernement Civil
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/02/2012

Feuille de personnage
Crédits: /
Rang/Grade: Princesse, Chef du Gouvernement Civil

MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   Lun 28 Mai - 12:14

Leia venait de sortir de son bain. Sara lui en avait préparé un qui était très bien, limite parfait! La princesse n'avait pas trouvée de défaut et de toute façon, elle n'avait pas l'intention d'en trouver. A quoi bon réprimander une esclave pour une si petite chose? Enfin, Leia ne réprimandait déjà pas souvent alors elle n'allait pas le faire ici même alors qu'elle était invitée. Une invitée bien servie, c'était certain. Le maitre des lieux avait surement mis à disposition de la princesse d'Aldéraan une de ses meilleures esclaves. Il fallait l'admettre, Sara avait de nombreuses qualités, même si Leia était certaine d'en avoir vue qu'une infime partie à l'heure actuelle.

Sortant donc de la salle de bain, habillée de son peignoir bien chaud que Sara avait préparé avec soin, cheveux encore légèrement mouillés, la princesse se dirigea vers le divan qui était dans le living. Sara était là, agenouillée comme ça semblait être son habitude. Leia avait encore un peu de mal avec cela. Il y avait des personnes qui s'agenouillaient devant elle, mais jamais des esclaves car elle n'en avait jamais eu. Elle avait toujours été contre ce genre de pratique mais sur une planète comme celle-ci, elle n'avait pas le choix. Ca faisait parti de la coutume et rien ne pouvait modifier les coutumes à part de grandes réformes bien entendu.

La princesse venait de demander un verre d'eau à Sara qui s'empressa d'aller en chercher un. Une fois en main, Leia le porta à ses lèvres afin de boire un coup. Ensuite, elle posa le verre sur la table basse et posa son regard sur Sara qui, visiblement, attendait des ordres. Leia savait qu'elle était sur surveillance et qu'elle devait "utiliser" son esclave comme le ferait n'importe qui mais ce n'était pas le genre de la princesse d'Aldéraan, à vrai dire. Les ordres, ce n'était pas sur commande pour la princesse... Elle n'avait plus besoin de rien pour le moment et surement jusqu'au lendemain matin.


- Je te remercie de ta gentillesse mais je n'ai plus besoin de tes services ce soir, Sara.

Leia fit un sourire à "son esclave de séjour". Il était vrai qu'elle n'avait plus besoin d'elle et peut-être que Sara avait quelque chose à faire d'autre, un autre boulot, aller se reposer... La princesse ne savait pas grand chose de la demoiselle sauf son statut ici même. Mais peut-être que Sara était fatiguée après une journée complète. Leia ne connaissait pas les horaires de la jeune femme bien qu'elle en avait une vague idée. La question que pouvait se poser Leia maintenant c'était si Sara allait s'en aller et faire ce que la princesse le lui avait conseillé. Ce n'était pas un ordre mais Sara pouvait le prendre comme elle voulait.

La princesse, croisant ses jambes à l'instant pour s'enfoncer dans le divan et poser un dossier sur ses cuisses qu'elle commença à ouvrir avait toujours les yeux rivés sur la demoiselle devant elle. Leia attendait la réponse de Sara pour savoir ce qu'il allait se passer. Leia allait surement avoir besoin d'elle demain mais ce soir, il n'y avait plus grand chose à faire, à vrai dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Myrkr - En attende de diplomatie... [PV Sara Tetch]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Changements tant attendus dans la Diplomatie Haitienne.
» (Haïti-Diplomatie) Le Palais veut des diplomates vendeurs
» Haiti : Repenser la diplomatie [Alterpress]
» Les déboires de la diplomatie haïtienne
» Changement dans la diplomatie haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Guerre Civile :: Le RPG :: L'Espace :: Bordure Interne-
Sauter vers: